• Pascal

Gérer la comptabilité de mon entreprise

Mis à jour : 12 nov. 2019


Le digital transforme la gestion de votre comptabilité

Cet article vous permettra d’apprendre à maîtriser tous les éléments clés de votre comptabilité. Vous pourrez alors parler plus aisément avec votre expert-comptable, banquier ou autres professionnelles.


Voici nos conseils pour gérer la comptabilité de votre entreprise :


Plan Comptable Général (PCG) : définition, utilité et contenu

Le Plan Comptable Général (PCG) désigne l’ensemble de normes déterminant la pratique de la comptabilité. Le PCG est défini par le règlement 2014-03 de l’Autorité des Normes Comptables. Le plan comptable général s’applique à toutes les entreprises tenues d’établir des comptes annuels (bilan comptable, compte de résultat et annexe légale). L’objectif est de fournir une nomenclature complète des comptes et un descriptif des documents de synthèse annuels en vue d’établir et de présenter les comptes annuels.


Le plan comptable général se compose de plusieurs parties. Il regroupe les principes généraux applicables aux différents postes des documents de synthèse et les modalités particulières d’application, les modèles de comptes annuels et les règles en matière de tenue, structure et fonctionnement des comptes.


La liste des comptes du plan comptable est divisé en 9 classes de comptes :

Classe 1 comptes de capitaux ; Classe 2 comptes d’immobilisations ; Classe 3 compte de stocks et en-cours ;Classe 4 comptes de tiers ; Classe 5 comptes financiers ; Classe 6 compte de charge ; Classe 7 compte de produit ; Compte 8 comptes spéciaux; Compte 9 comptes analytiques. Les classes numérotées de 1 à 5 viennent alimenter le bilan ; les classes 6 et 7, le compte de résultat ; et les classes 8 et 9 ne sont utilisées que dans certains cas spécifiques.


Pour être sûr d’évoluer en conformité, rapprochez-vous d’un cabinet d’expertise comptable. Seul un expert-comptable sera à même de tenir la comptabilité de votre entreprise de manière régulière et sincère.


Qu’est-ce que la saisie comptable ?

La saisie comptable consiste à alimenter la comptabilité afin de suivre toutes les opérations financières de l’entreprise. Il s’agit d’affecter des opérations (factures, relevés bancaires) dans les comptes de l’entreprise.


C’est la saisie de vos opérations comptables qui alimentera votre bilan comptable et compte de résultat. La saisie comptable se fait dans un document appelé « journal » : journal des achats, des ventes, etc. Ce document enregistre de façon chronologique et continue les différentes opérations. Chaque écriture comptable doit obligatoirement contenir certaines informations tels que la date, le libellé, le montant, la référence etc. Une écriture comptable doit être justifiée par une pièce comptable.


Vous pouvez décider de vous charger de la saisie comptable ou de la déléguer à un cabinet d’expertise comptable. Celle-ci sera ensuite utilisée par votre comptable et éventuellement par l’Administration Fiscale en cas de contrôle.


La comptabilité d’engagement

Il existe deux méthodes de comptabilité : la comptabilité d’engagement ou la comptabilité de trésorerie.


La méthode de la comptabilité d’engagement est obligatoire pour les sociétés commerciales (EURL, SASU, SARL, etc.), les sociétés d’exercice libéral assimilées à des sociétés commerciales (SELARL, SELAS, etc.) et les entreprises individuelles imposées au titre des BIC (EI et EIRL) qui dépassent 783 000 € de chiffre d’affaires HT pour les activités de ventes de marchandises ou 236 000 € de chiffre d’affaires HT pour les activités de prestations de services. Les entreprises individuelles imposées au titre des BNC, sans limite de seuil. Les associations d’utilité publique ou émettant des valeurs immobilières percevant plus de 153 000€ de subventions et dépassant deux des trois seuils suivants : 3 100 000€ de CA, 1 550 000€ de total bilan et 50 salariés.


La comptabilité d’engagement se base sur l’enregistrement de l’ensemble des opérations financières au fur et à mesure qu’elles se produisent (à la date de facturation). Les opérations sont donc enregistrées en cours d’année même lorsqu’elles ne sont pas encore payées. Ainsi les achats et ventes sont comptabilisés à leur date de facture et les encaissements et paiements ultérieurement à la date de la transaction bancaire.


La comptabilité d’engagement permet de suivre les dettes fournisseurs et des créances clients et donc de recenser avec précision l’ensemble des engagements pris ou reçus en temps réel.


Le nombre d’écritures étant plus important qu’en comptabilité de trésorerie et nécessite donc plus de temps pour la saisie comptable. Lors de l’établissement des comptes annuels, la comptabilité d’engagement impose l’établissement d’un état de rapprochement bancaire entre le solde des comptes bancaires en comptabilité et le relevé bancaire.


Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rapprocher de notre expert-comptable.


La comptabilité de trésorerie

La comptabilité de trésorerie est réservée : aux associations ; aux entreprises relevant du régime fiscal des BNC ; aux entreprises individuelles relevant des BIC et aux sociétés relevant de l’IS dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 236 000 € HT pour les activités de prestations de services et 783 000 € pour les activités de ventes de marchandises ou de fournitures de logement.


La comptabilité de trésorerie reprend les transactions bancaires de l’entreprise. Elle enregistre l’ensemble des encaissements et décaissements en distinguant les modes de règlement et la nature des transactions. Les flux sont ainsi enregistrés dans les journaux comptables en suivant le relevé bancaire et livre de caisse.


Concernant les créances et les dettes, celles-ci ne sont pas constatées pour les BNC et les associations. Pour les BIC et les sociétés à l’IS, elles seront rattachées à la clôture de l’exercice.


En comptabilité de trésorerie, le classement de pièces comptables est facile : vous rattachez mensuellement et chronologiquement les ventes et les achats figurant sur votre relevé bancaire. Le travail de saisie comptable est réduit. La comptabilité de trésorerie présentera certaines limites : le suivi des factures non payées nécessite une certaine organisation, pour les déclarations mensuelles de TVA calculées suivant les débits (dates de facturation), il sera nécessaire de procéder à un calcul extra-comptable.


Pour vous accompagner, n’hésitez pas à solliciter notre Expert-Comptable.


Pour en savoir plus :

http://www.anc.gouv.fr/cms/sites/anc/accueil/normes-francaises/reglementation-sectorielle.html




EFFISSANCE est inscrite à l'Ordre des Experts-comptables et membre de la Compagnie des Commissaires aux comptes

© 2023 by EPS Marketing. Proudly created with Wix.com