• Pascal

Diriger mon entreprise jour après jour


Diriger mon entreprise jour après jour

Connaître les différentes charges de son entreprise, calculer son chiffre d’affaires ou le retour sur investissement et la rentabilité de son activité… Découvrez tous nos conseils pour diriger votre entreprise.


Le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires (CA) est la somme des ventes (biens ou services) réalisées par une entreprise pendant un exercice comptable (CA = prix de vente x quantités vendues). Il est toujours présenté en hors taxes (HT) et après déduction des remises, rabais ou ristournes (RRR).


Attention à ne pas confondre chiffre d’affaires avec le résultat. Le résultat (bénéfice ou perte) est la différence entre les produits et les charges de l’entreprise. Un chiffre d’affaires important ne signifie donc pas forcément des bénéfices. Le chiffre d’affaires est un bon indicateur pour votre activité. Il peut servir à déterminer votre part de marché ou permet encore permettre de comparer votre volume d’activité avec la moyenne de votre secteur. Il est toujours intéressant de procéder à une analyse des variations de votre CA. En effet, une évolution (croissance) ou une baisse (décroissance) aura une conséquence directe sur votre trésorerie.


C’est la date du transfert de propriété qui doit être prise en compte soit la date de livraison, et non celle de facturation. Un produit livré après la date de clôture de votre exercice (au 31 décembre par exemple) sera comptabilisé dans le CA réalisé l’année suivante, même si facturé avant la clôture de l’exercice (sauf conditions générales de ventes particulières).


Le résultat net

Le résultat net comptable d’une entreprise correspond à la différence entre les produits et les charges d’un exercice comptable. Il va traduire un enrichissement ou un appauvrissement (bénéfice ou perte). Le résultat net figure dans deux documents comptables : le compte de résultat et le bilan comptable.


Concernant le compte de résultat fourni par votre expert-comptable, le résultat net résulte de la formule de calcul suivante :

Calcul résultat net = résultat d’exploitation + résultat financier + résultat exceptionnel – impôts


Le montant des dividendes versés aux associés découle directement du résultat net de l’entreprise. Pour chaque exercice comptable, l’entreprise doit décider de l’affectation du résultat lors de l’assemblée générale ordinaire (AGO). Le résultat net peut alors être soit mis en réserve, soit distribué sous forme de dividendes. Comme le chiffre d’affaires, le résultat net est également un indicateur de rentabilité. Il sert aussi à déterminer certains ratios utiles au pilotage de son activité, notamment la capacité d’autofinancement (CAF).


Votre expert-comptable est là pour vous accompagner dans le suivi et l’analyse de vos indicateurs financiers.


Excédent brut d’exploitation (EBE)

L’excédent brut d’exploitation (EBE) est l’un des soldes intermédiaires de gestion. Il correspond à la ressource d’exploitation dégagée par l’entreprise au cours d’un exercice comptable. L’EBE indique la capacité d’une entreprise à générer des ressources de trésorerie en se basant uniquement sur son exploitation. L’EBE ne tient pas compte des investissements, financements, amortissements, etc.


Déterminer l’EBE d’une entreprise est indispensable pour tous les dirigeants d’entreprises. Il permet d’analyser l’activité opérationnelle et la rentabilité de l’exploitation d’une entreprise. L’EBE est souvent calculé lors de la création d’une entreprise (pour le prévisionnel financier), lors d’une reprise d’entreprise où à la clôture de votre exercice comptable lors de l’établissement des comptes annuels.


Il existe deux méthodes pour calculer l’EBE : par le bilan ou par le compte de résultat.

La façon la plus simple et la plus courante de calculer l’excédent brut d’exploitation est de le faire à partir du chiffre d’affaires. La formule de calcul est la suivante :

EBE = CA (HT) – achats de marchandises (montant HT) – charges externes (montant HT) – impôts et taxes – coût de la masse salariale (salaires et charges sociales) + subventions d’exploitation.


Un EBE positif signifie que votre entreprise est rentable d’un point de vue de l’exploitation.

Si l’EBE est négatif, on parle d’« insuffisance brute d’exploitation » : le CA de votre entreprise ne couvre pas ses charges. En d’autres termes, l’entreprise perd de l’argent.


Votre expert-comptable est là pour accompagner dans le suivi et l’analyse de vos indicateurs financiers tels que l’excédent brut d’exploitation (EBE).


Besoin en fond de roulement (BFR)

Le besoin en fond de roulement (BFR) correspond à la somme dont l’entreprise a besoin pour ses décaissements d’exploitation au quotidien. Par définition, le fond de roulement équivaut donc à l’argent dont l’entreprise dispose.


Ce besoin en trésorerie est dû au décalage entre les encaissements et les décaissements. Pour exemple, une entreprise vendant des marchandises va d’abord devoir les acheter (et constituer un stock) avant de le vendre. LE BFR est un indicateur indispensable pour le pilotage de son activité. Cela va permettre au chef d’entreprise de pouvoir juger et interpréter l’utilisation de la trésorerie et des ressources de l’entreprise. Pour une bonne gestion de votre BFR, il est notamment nécessaire de tenir sa comptabilité à jour.


La méthode de calcul du BFR est la suivante :

BFR = Stocks en cours + Clients et comptes rattachés – Fournisseurs et comptes rattachés – Dettes d’exploitation et autres dettes non financières.


Un BFR positif signifie un besoin de financement. Un flux négatif de trésorerie est généré par le cycle d’exploitation de votre entreprise. Vous devez financer vos besoins à court terme.

Un BFR négatif exprime une ressource de financement. Ici, votre activité génère un flux positif de trésorerie et vous n’avez donc pas de besoin d’exploitation à financer.


Lors de la création d’une entreprise, la définition d’un BFR prévisionnel dans son plan de financement va permettre de doter l’entreprise d’un fonds de roulement nécessaire pour ne pas souffrir de difficultés de trésorerie.


Votre expert-comptable est là pour vous accompagner dans le suivi et l’analyse de vos indicateurs financiers tels que le besoin en fonds de roulement (BFR).


Calculer son seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité d’une entreprise correspond au chiffre d’affaires minimum à réaliser au cours de son exercice pour couvrir l’ensemble de ses charges fixes (exemple : loyer, salaire) et de ses charges variables (exemple : achat de marchandises, frais de livraison). Le seuil de rentabilité est donc le montant à atteindre pour être à l’équilibre (le total des charges est égal à celui des produits). S’il n’est pas atteint, l’entreprise réalise une perte. Le seuil de rentabilité peut également être formulé en euros, en jours, en mois, etc. On parle alors de « point mort ».


Le seuil de rentabilité est un indicateur important lors de la création d’une entreprise, pour formuler des demandes de financement entre autres. Cette notion devra faire partie de votre business plan ou de votre plan de financement prévisionnel. Le seuil de rentabilité permet de définir les objectifs à atteindre sur une période et d’ainsi mettre en place un plan d’actions en conséquence. C’est également un indicateur incontournable pour tous les dirigeants ou repreneurs d’entreprises.


Pour définir le seuil de rentabilité de votre entreprise, le calcul est le suivant :

Seuil rentabilité = Charges fixes / Taux de marge sur coûts variables.

Point mort = (Seuil de rentabilité / CA) x 365 jours.

Taux de marge sur coûts variables = (CA – charges variables) / CA.


Votre expert-comptable est votre meilleur allié pour le pilotage de votre activité au quotidien. Nous vous conseillons de faire appel à son expertise pour vous accompagner dans le suivi et l’analyse de vos indicateurs financiers tels que le seuil de rentabilité.

EFFISSANCE est inscrite à l'Ordre des Experts-comptables et membre de la Compagnie des Commissaires aux comptes

© 2023 by EPS Marketing. Proudly created with Wix.com